Catégories
AMIANTE & SINISTRES CAS D'ÉCOLE

9/11 #02: Les préludes de l’ébranlement des certitudes.

# Épisode 02/20: Le 11 septembre 2001, 3 tours s’écroulèrent sans mobiles, pardon, “motifs” apparents…

Dans le doute, j’ai pour habitude de persévérer dans la recherche de la vérité. Qui souvent est ailleurs, comme diraient Mulder et Scully…

§01 – PRÉAMBULE

Comme je le raconte dans un article publié sur mon site perso, le Mardi 11 septembre 2001, à 8H30, heure locale (soit 13H30 heure de Paris). “Sur les ondes, on annonce une émission spéciale pour la sortie du 6ème album studio de Noir Désir intitulé Des Visages des Figures.”

A l’issue de la réunion, vers 10h00 heure locale, c’est donc bercé par le second morceau intitulé « Le Grand Incendie » que je reprends la route pour mes bureaux.

Imaginez ma stupeur et mon incrédulité quand j’apprends par un flash spécial… le grand effondrement des deux tours jumelles 1 & 2 du WTC… puis en fin de journée celle du WTC.7.

CBC/Radio Canada Info

Depuis cette date, je reste dubitatif quant aux explications officielles qui ont heurté ma “sensibilité statique”, comme nous l’avait enseigné, 25 ans plus tôt, notre professeur de “construction” dès la première année de mes études d’architectes. Cet enseignant, par ailleurs directeur d’une école d’architecture belge, rabâchait avec succulence la maxime suivante: “L’architecte n’est pas un ingénieur. Il ne doit pas garantir ni prouver ses avis par des calculs, mais doit aiguiser sa “sensibilité statique”.
Depuis, je n’ai eu de cesse de confronter nom esprit artistique à la réalité binaire: “ce qui tient et ce qui ne tient pas, à priori“. Merci à l’ingénieur de nous enseigner la notion du triangle de sustentation…

Un corps immobile soumis uniquement à son poids et à la réaction du sol est à l’équilibre si et seulement si la droite d’action (la verticale passant par le centre de gravité) du poids coupe la surface de sustentation. Par exemple le cas d’une chaise sur un plan incliné : la projection du centre de gravité ne doit pas sortir de la surface de contact symbolisée par les quatre pieds.

wikipédia – surface de sustentation

Fort de ces enseignements, notre sens critique veille, quelles que soient les évidences médiatiques.

C’est pourquoi, visionnant le images en fin de journée, je fus surpris de voire s’écrouler successivement chacune des trois tours, toutes droites dans leurs panaches de fumées, dans les boucles d’images télévisées. Et je me suis dis, tout naturellement éveillé: “Chapeau l’équipe de démolisseurs“.

Puis dans les jours, semaines et mois qui suivirent, je fus bien obligé de me rendre à l’évidence, sous la pression des explications médiatiques: les tours s’étaient effondrées toutes seules, suite au grand incendie qui les avait une à une rongé, comme le loup avait dévoré Blanquette, la chèvre de Monsieur Séguin.

“Une lueur pâle parut dans l’horizon. Le chant du coq enroué monta d’une métairie.
– Enfin ! dit la pauvre bête, qui n’attendait plus que le jour pour mourir ; et elle s’allongea par terre dans sa belle fourrure blanche toute tachée de sang.
Alors le loup se jeta sur la petite chèvre et la mangea.”  

La chèvre de Monsieur SEGUIN – CONTES ET LÉGENDES

A cette époque, j’investissais largement le domaine de la remédiation amiante et menai alors une enquête personnelle sur le risque d’exposition aux poussières d’amiante dans le monde du BTP. J’avais d’ailleurs relevé une info parue dans le Moniteur du BTP fin aout 2001: un compagnon venait de gagner son procès en invalidité suite à une exposition 20 ans plus tôt lors du flocage des Twins Towers…

C’est vous dire l’ampleur de la vibration qui alluma une petite lanterne rouge clignotante aux fins fonds de ma sensibilité environnementale. Et si des fibres d’amiante étaient libérées dans les nuages de poussières provoqués par l’écroulement des tours?

C’est par cet axe que mon enquête sur les causes réelles des effondrements spectaculaires a débuté et se poursuit aujourd’hui.

§02 – SEPTEMBRE 2002: PREMIERS DOUTES SERIEUX

C’est toujours obnubilé par la question amiante que je suivi les diverses émissions de télévision commémorant le premier anniversaire de l'”attentat du 11 septembre“. Un documentaire diffusé sur Arte donnait pour la première fois une explication plausible quand à l’écroulement des tours WTC1 et WTC2, percutées par des avion. Un “expert” nous démontrait, sur sa paillasse de laboratoire, la spécificité “explosive” du kérosène, carburant des dits Objets Volants Piratés. Aucun doute, le kérosène possédait un aspect “explosif” qui avait pu provoquer le décollement de la matière duveteuse et ignifuge dans les étages pénétrés par les avions. Dès lors, le feu nourri par des équipements de bureaux combustibles, avait affaibli les structures métalliques porteuses des étages incendiés, qui se rompirent et provoquèrent inexorablement la chute des étages inférieurs sous le poids des étages supérieurs. Tel le principe de l’empilement des planchers.

Il est vrai qu’à l’époque cette explication me convenait, car elle mettait en évidence l’existence de “matière ignifuge” que je soupçonnait fortement être amiantine, tel que pouvait le laisser entendre les Tontons Perceurs dès 1997…

Film Les Tontons Perceurs, produit par l’INRS en 1997 (cliquez sur l’image)

Mais revenons aux jours qui suivirent le “9/11“, comme l’écrivent les anglo-saxons. Car comble de l’ironie historique, le 21 septembre 2001, c’est au tour de la France de connaitre un drame national avec l’explosion d’AZF… Là aussi, la question amiante se posa immédiatement, y compris dans les premiers reportages montrant les abords de l’explosion, jonchés de gravois donc certains présentaient un profil visiblement “ondulés”.

Or, au titre de formateur des “opérateurs de repérage amiante”, je fus particulièrement surpris du silence médiatique accordé à la parution du décret 2001_840 qui introduisait d’une part l’extension du programme de repérage réglementaire des matériaux et produits amiantins, et d’autre part l’obligation faite aux propriétaires de diagnostiquer tout immeuble bâti avant sa démolition, quelle soit programmée ou accidentelle. Il fallut d’ailleurs attendre le 2 janvier 2002 pour disposer de l’arrêté d’application du fameux diag avant démol!

C’est vous dire si j’étais motivé pour poursuivre mon enquête sur la nature et l’ampleur de la présence d’amiante dans les milliers de tonnes de gravats et les 20 000 débris humains jonchant Manhattan dont l’évacuation dura officiellement plus de 8 mois…

Il est vrai que le printemps 2002 fut en France, marqué par des événements politiques qui brouillèrent quelque temps les canaux médiatiques…

  • 1er mai :
    • une manifestation réunit à Paris plus d’un million de personnes selon les organisateurs, tous partis et tous groupuscules confondus.
  • 5 mai :
    • deuxième tour. Réélection de Jacques Chirac pour un deuxième mandat avec un score inhabituel pour une démocratie occidentale de 82 %.
    • publication de l’arrêté 2002-839 introduisant le constat vente amiante pour tout immeuble, y compris ceux ne comportant qu’un seul logement.
  • 6 mai : Démission de Lionel JospinJean-Pierre Raffarin est nommé Premier ministre.

C’est donc avec intérêt que je visionnais plusieurs documentaires aux alentours du 11 septembre 2002, donc plusieurs diffusés sur ARTE.TV dans le cadre d’une série spéciale “11 septembre, un an après

http://download.pro.arte.tv/archives/fichiers/01676003.pdf

A suivre Épisode 03: 9/11#03: exposé des théories contradictoires sur la démolition des 3 tours WTC

Une réponse sur « 9/11 #02: Les préludes de l’ébranlement des certitudes. »

Les commentaires sont fermés.