Catégories
AMIANTE & SINISTRES CAS D'ÉCOLE

9/11#05: critique du principe d’effondrement progressif – 2/2

Épisode #05: nous avons vu dans l’épisode précédent que de l’effondrement “progressif” se basait sur sur la désolidarisation d’un ou plusieurs planchers situés en dessous de la zone impacté, après “arrachement” d’une partie de l’ossature périmétrique suite à flexion des ossatures horizontales, réputées soumises à un incendie important. Or, la différence d’orientation des tours ne semblent pas avoir joué un rôle spécifique dans la durée de maintenance de la stabilité durant les périodes liminaires à l’écroulement.

Extraits de l’article “Les tours jumelles du World Trade Center (5/10) – Les écroulements” du dossier “11 septembre 2001” du site “Les Crises” édité par M. Olivier BERRURIER. Y sont commentés et copieusement illustrés les événements, avec un parti pris justifiant la théorie officielle (citations en italique).
NB Les commentaires sont de l’auteur.
Afin de pouvoir être discutés dans le forum.
– les alinéas commentés sont indexés • x)
– chaque explication est indexée #00-00 et chaque remarque §00-00

Le dernier 1/4 d’heure de la Tour Sud (2.WTC)

Le site “Les Crises” traite de l’écroulement – notion qui parait plus adaptée à celle d’effondrement, comme nous l’avons vu dans l’épisode 9/11#03 – des deux tours jumelles, et principalement de la Tour Sud, plus spectaculaire, car débutant par un basculement de la “tête” de la tour, comprenant la trentaine d’étages situés au dessus des étages dits impactés, à savoir 77 à 85.
D’après M. BERRURIER, le compte à rebours aurait débuté à H-14*.

*attention: les horaires sont donnés en heure locale NY.

Source “Les Crises” https://www.les-crises.fr/911-2-les-tours-jumelles-5/

“Entre 9h45 et l’écroulement à 9h59, plusieurs indices montrèrent que des changements importants s’opéraient dans le WTC2, comme :
• a) de multiples pics de pression qui expulsaient de la fumée et parfois des flammes simultanément par des fenêtres de différents étages ;
• b) des écoulement de métal fondu (probablement de l’aluminium) par les hauts des fenêtres ;
• c) des changements dans la localisation d’objets pendants (qui étaient probablement des bouts de dalle d’étage) ;
• d) des changements soudains dans la localisation des incendies et leur intensité ;
• e) d’importantes quantités de débris tombant depuis le coté nord de la face est ;
• f) et des fléchissements vers l’intérieur de colonnes externes, comme nous l’avons vu.

#05-01: a) Sur les pics de pression.
NB: Une seule illustration est publiée Elle est référencée 8-97 et réputée illustrer l’existence de “pics de pressions” dans la tour Sud. Or elle est horodatée à “10:18:53”, ce qui laisse penser qu’elle représente la tour Nord qui s’effondrera à 10:28:18

Toutefois, considérant comme possible l’existence de tels “pics de pression” avant l’écroulement de la tour sud, on remarquera que ces dits “pics” ressemblent à des “jets” de poussières, situés bien en dessous du niveau du plancher réputé en cours d’écroulement.
Il ne parait donc pas exclu que ces rejets soient provoqués par d’autres causes que la “pression”.

#05-02: b) Sur les éboulements de métal fondu.
Le site ne produit aucune image ni citation traduite et référencée sur ces “éboulements de métal fondu”. Toutefois, si des parements ou châssis en aluminium étaient présents, il est probable qu’ils aient “fondus” plus rapidement que les ossatures en acier spéciaux.
Dès lors, la présence de rejet métal fondu à H – 15mn, après plus d’une heure d’incendie jette un doute sur la température réelle de l’incendie dans la tour Sud.

Métaux Point de fusion °FPoint de fusion °C
Acier (à moins de 0.15% de carbone) 27001482 
Acier à moyenne teneur en carbone (0.15 à 0.40%)26001427 
Acier au manganèse24501343 
Acier au nickel (3½%)26001427 
Acier coulé26001427
Acier dur (0.40 à 0.70% de carbone)25001371 
Acier inoxydable (18% chrome, 8% nickel)25501399 
Acier inoxydable (18-8, à basse teneur en carbone)26401449 
Aluminium coulé (8% cuivre)1175635 
Aluminium pur1218659
Aluminium (5% silicium)1117 603 
source: http://www.zpag.net/Soudure/1951/Point_Fusion_Div_Metaux.htm

#05-03: c) localisation des objets pendants
Ici aussi, pas d’illustration probante pour illustrer ce phénomène. Par ailleurs, le rédacteur de l’article laisse supposer que ces “objets pendants (…) étaient probablement des bouts de dalle d’étage” sans pour autant apporter le moindre élément de preuve.
Toutefois, la présence d’éléments “pendant” comme des sections de “poutraison” peut s’expliquer soit par des dégradations dues soit aux chocs lors de la pénétration originelle, soit à des défaillances locales. Il ne s’agit donc pas ici de la rupture systématique de la poutraison verticale périphérique de la façade Est survenue à 9:59 heure locale.

Vidéo issue du site Les Crises

#05-04: d) Evolution des incendies
Le rédacteur laisse entendre que les incendies déclenchés dans les étages impactés directement, à savoir du 77 au 83, subissent des modification substantielles dans le quart d’heure précédent l’écroulement.
Or encore une fois, aucune comparaison temporelle n’est produite à l’appui de ces affirmations. Il est d’ailleurs remarquable que les deux incendies des tours jumelles seront reconnaissable par la quantité de fumées sombre produite durant les 100 minutes qui suivirent le premier impact de la tour Nord, que par la propagation des flammes aux étages avoisinants, aussi bien supérieurs qu’inférieurs. Par comparaison, il est important de remarquer les incendies d’autres immeubles, comme celui récent de la Grenfell Tower de Londres en 2017, l’hotel MANDARIN à Pékin en 2009, ou la Tour Windsor de Madrid en 2005… toutes restées debout après plusieurs heures…

Source: ICEBERG-911 https://www.iceberg911.net/vrac.html

#05-05: e) débris tombant depuis le coté nord de la face Est
Re-situons le “coté Nord de la façade EST. C’est le coté réputé “opposé” à celui de l’impact effectué dans la moitié “Est” de la façade Sud. Donc a priori, le Coté Nord de la Face Est se situe près de la façade Nord. Or aucune image n’étayent cette version, d’autant que le site publie plusieurs images affichant le secteur en question à quelques minutes de l’écroulement, dont une affichée à H-1 mn: le feu n’est pas “intense”, l’angle Nord-Est de la tour Sud ne parait pas totalement explosé, et les débris sont peu nombreux…

source Les Crises – document issu du rapport du NIST

#05-6: f) fléchissements vers l’intérieur de colonnes externes
Ce phénomène est bien celui qui a poussé le NIST à rejeter la version initiale de la FEMA qui soutenait que les “solives” s’étaient “désolidarisées” des ossatures essentiellement périmétriques entrainant ensuite la chute de quelques sections de planchers sur les étages inférieurs, provoquant un empilement en cascade. Le site fournit plusieurs images issues de séquences vidéos:

source Les Crises – document issu du rapport du NIST

CRITIQUE N°9/11#05
Les cinq questions qui restent en suspend sont:
• A – Comment peut-on expliquer que le basculement de la partie supérieure de 30 étages dans la tour Sud puisse provoquer un écroulement régulier et symétrique des étages inférieurs réputés non incendiés et donc maintenant une résistance propre aux forces produites et ne soit pas tout simplement “tombé” à coté des 2/3 restant non incendié?
• B – Comment peut-on imaginer que le puits central réputé reprendre 60% de la charge des planchers ait pu disparaitre, se disloquer, sans produire in fine un résidus de poutraison enchevêtrées, après l’empilement des planchers effondrés successivement?
• C – Comment expliquer la présence de nuages expulsant latéralement des rejets dans les étages inférieurs juste après le début du basculement de la tête de la tour Sud, alors même que ces nuages ressemblent plutot à ceux résultant d’une explosion?
• D – Comment expliquer la similitude dans le déroulé de l’écroulement de chacune des deux tours Sud puis Nord, alors que les données relatives au positionnement des chocs sont très différents?
• E – Comment expliquer, dans les deux cas, l’écroulement régulier et symétrique des 4 sections de plancher d’un étage courrant, alors que visiblement au moins 5 étages ont été endommagés de manière différente vu la nature et le format de l’onde de choc?

A suivre Épisode 069/11#06: Les hypothèses non officielles mais néanmoins sérieuses (1/2)

A relire, Episode 04 Episode 03Episode 02 Episode 01